Le calcium et la perte de poids

Plusieurs études ont été menées afin de démontrer l’effet potentiellement amincissant du calcium

Cela a commencé par une étude démontrant que les femmes qui recevaient 1000 mg de calcium dans leur alimentation quotidienne, pesaient en moyenne 8 kg de moins que les femmes qui ne recevaient pas ce supplément. Cela a provoqué une vague de rapports émanant des industriels américains qui considéraient que les produits laitiers faibles en matières grasses avaient un effet amincissant. Il est connu que le lait est riche en calcium mais il a été difficile pour les chercheurs de trouver la preuve du mécanisme sous-jacent. Selon une hypothèse, le calcium aide à brûler la graisse. Selon une autre, le calcium lie la matière grasse dans l’intestin en l’empêchant d’être absorbée.

 

Vitamine D

La vitamine D est aussi concernée. Selon une hypothèse, la vitamine D3, la forme active de la vitamine D appelée calcitriol, agit plus activement pour que les cellules graisseuses du corps stockent davantage de graisses lorsque l’absorption de calcium est basse. Inversement, une absorption de calcium importante diminue l’activité du calcitriol et, par conséquent, favorise la brûlure des graisses. Pourtant, cette théorie contredit d’autres recherches qui lient la carence en vitamine D à l’obésité. Il est observé que la carence en vitamine D chez les jeunes et les personnes âgées est répandue aux Etats-Unis et au Danemark, à tel point que l’on propose d’ajouter de la vitamine D à de nombreux aliments. Aux Etats-Unis, les consommateurs achètent depuis des années du lait, des yaourts, de la margarine, de la farine, des céréales et des jus enrichis en vitamine D. Plus d’une trentaine d’autres études n’ont pas pu confirmer que le lait aurait un effet amincissant. D’autres études n’ont pas pu démontrer l’effet amincissant du calcium des compléments alimentaires. La question qui se pose est si l’échec est du à l’utilisation de calcium non organique (carbonate de calcium) ou au fait que le calcium ait été pris une fois par jour hors des repas et non accompagné de protéines différentes, ce qui est le cas dans le lait.

 

Les recherches récentes semblent confirmer la théorie selon laquelle le calcium peut favoriser la perte de poids mais seulement si la personne souffre de carence en calcium.

 

Yes we can

Selon l’étude publiée dans le British Journal of Nutrition, il est en effet possible pour les personnes en surpoids et souffrant de carence en calcium de perdre jusqu’à 6 kg, grâce au complément en calcium organique.

La carence en calcium dans ce contexte sous-entend un apport journalier en calcium de moins de 600 mg.

L’hypothèse expliquant ce lien n’est pas sans intérêt : les scientifiques présument que notre cerveau enregistre le manque en calcium dans l’alimentation et essaie ensuite de le compenser en augmentant notre appétit. Inversement, un apport en calcium adéquat supprime l’envie de manger plus.

Les chercheurs concluent qu’un apport journalier suffisant en calcium est un facteur important pour la réussite des programmes de perte de poids. Les expériences ont démontré que plus de la moitié des femmes en surpoids dans le cadre de l’étude, recevaient une quantité de calcium insuffisante.

Références

  • Davies KM, et al. Calcium intake and body weight. J Clin Endocrinol Metab. 2000;85(12):4635-8.

  • Zemel MB The role of dairy foods in weight management. J Am Coll Nutr. 2005;24(6 Suppl):537S-46S.

  • Morris KL, Zemel MB. 1,25-dihydroxyvitamin D3 modulation of adipocyteglucocorticoid function. Obesity research. 2005;13(4): 670-7.

  • Kremer R, et al. Vitamin D Status and Its Relationship to Body Fat, Final Height, and Peak Bone Mass in Young Women J Clin Endocrinol Metab 2009 94: 67-73.

  • Lorenzen JK, et al. Effect of dairy calcium or supplementary calcium intake on postprandial fat metabolism, appetite, an subsequent energy intake. Am J Clin Nutr 2007;85(3):678-87.

  • Major GC, et al. Calcium plus vitamin D supplementation and fat mass loss in female very low-calcium consumers: potential link with a calcium-specific appetite control. Br J Nutr. 2009;101(5):659-63.